Touche pas à mon poste du 19 Fevrier 2021

Ecrit par telechar sur . Publié dans Emissions TV, Téléréalité/Divertissements

touche_pas_a_mon_poste_19_fevrier_2021_replay

Synopsis : Le titre de l’émission est un jeu de mots avec le slogan de SOS Racisme, « Touche pas à mon pote », Cyril Hanouna, militant de cette association ayant obtenu l’autorisation de son président Dominique Sopo d’emprunter ce titre2. Présentée par Cyril Hanouna avec une équipe de chroniqueurs, l’émission propose de débattre sur les programmes télévisés et sur les polémiques suscitées par certaines émissions, entrecoupée d’extraits vidéos, et de rubriques d’humour. Dans les différentes rubriques que l’émission propose, de nombreux happenings sont prévus ou totalement improvisés, par l’animateur, les chroniqueurs ou les invités. Ceux-ci parlent de leur actualité et de la télévision qu’ils regardent.

Périodicité : Quotidienne (hors week-ends)
Présentation par : Cyril Hanouna
Gain :
Genre : Jeu/Divertissement
Durée : 1h 13min
Nationalité : France Titre original : Touche pas à mon poste
Date de première diffusion : 19 Fevrier 2021


Liens Telechargements et Streaming

TPMP Week-end  :

Streaming  : Lien

Téléchargement : Lien

TPMP.Ouvert.a.tous  :

Streaming : Lien

Téléchargement : Lien

 

TPMP : Isabelle Balkany évoque les infidélités de son mari… et rembarre Cyril Hanouna !

Invitée de Touche pas à mon poste sur C8 jeudi 18 février, Isabelle Balkany a évoqué face à Cyril Hanouna les infidélités de son mari, Patrick Balkany.

Isabelle Balkany était ce jeudi 18 février l’invitée de Touche pas à mon poste. Une belle tribune pour l’ancienne adjointe au maire de Levallois-Perret, son époux, Patrick Balkany. Sur le plateau de C8, celle qui a bénéficié le même jour d’un aménagement de peine, a eu l’occasion de revenir sur les affaires judiciaires dans lesquelles elle est citée avec son mari. En mars 2020, les époux ont été condamnés à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale. En mai 2020, Isabelle et Patrick Balkany ont été condamnés en appel à quatre et cinq ans de prison pour blanchiment de fraude fiscale.
« La condamnation, nous la méritons »

Le couple aurait en effet dissimulé au fisc des avoirs estimés à 13 millions d’euros. Cela inclurait notamment des villas aux Antilles et un riad à Marrakech. Isabelle Balkany a reconnu sur le plateau la faute et estime mériter la peine. « Nous avons caché au fisc du patrimoine familial », a-t-elle confirmé. Elle a tenté de se justifier en évoquant notamment leur situation familiale. « Nous sommes des enfants d’immigrés tous les deux. Patrick, son père est venu en France, il a fait de la résistance, il a été dénoncé, il s’est retrouvé à Auschwitz. Il en est sorti parce qu’il a été dénoncé comme résistant et pas comme juif. Quand il a gagné beaucoup d’argent, il a souhaité ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier » a d’abord expliqué celle qui pourrait devenir chroniqueuse dans Balance ton post, avant d’évoquer sa propre situation : « Quant-à-moi, pareil, on vient de Tunisie, nous sommes juifs. A la mort de mon père, mon frère et ma soeur aînée m’ont très fortement lésée, pour ne pas que ça se voit, ils se sont immigrés vers la Suisse. »
Elle évoque les infidélités de son mari

Isabelle Balkany a ensuite tenté de justifier sa faute en évoquant sa vie privée et les infidélités de son époux, Patrick Balkany. « A un moment donné où j’étais en faiblesse dans ma vie, parce que vous savez je vis un amour incroyable avec mon mari depuis 44 ans. Nous allons avoir 45 ans de mariage dans deux mois. La vie d’un couple, y a des hauts, des bas, je suis sûr que vous l’avez tous vécu…. » a-t-elle commencé avant d’être coupée par une plaisanterie de l’animateur de C8 sur Benjamin Castaldi. « Vous aussi… Mettez la en veilleuse les garçons », lâche du tac-au-tac Isabelle Balkany, avant de continuer : « On va dire qu’à un moment donné, mon époux a été attiré, après 20 ans de mariage, vers des chevelures plus élaborés, des seins qui tenaient mieux, des fesses qui remontaient plus. Je me suis retrouvé en état de faiblesse très grande ». Face à cette situation, elle reconnait alors avoir commis une faute : « A ce moment là, j’ai accepté une minuscule compensation de ce qu’ils m’avaient laissé, mon frère et ma soeur, mais ils m’avaient mis comme condition que je ne rapatrie pas l’argent en France parce qu’ils ne voulaient plus rien avoir avec la France. J’ai fait une faute, je mérite une punition. »

Source : https://www.programme-tv.net/